logo aravis haute savoie   

Stations de ski La Clusaz


+ Photos hiver La Clusaz     + Photos été La Clusaz  
station ski village

forfait ski la clusaz
La Clusaz go photos la Clusaz
cret du merle piste de ski haut du village
champ giguet chalet mazot terrasse station ski
snow board rando free ride cascade de montagne
station la nuit fete spectacle noel village la nuit

Au cœur des Alpes niché au pied du Massif des Aravis, le village est animé en toute saison par une vie locale et associative dynamique. Station de ski touristique au charme authentique, berceau de grands champions de ski, La Clusaz a une renommée internationale. Tous les sports de montagne y sont représentés aussi bien l'hiver que l'été. Riche de traditions ancestrales le village offre une nature splendide et propose une gastronomie locale appréciée et reconnue dans le monde grâce au savoir faire et à la volonté des agriculteurs et éleveurs.

La Clusaz l'été

LA CLUSAZ EST UNE STATION DE SKI ÉTÉ HIVER DE HAUTE SAVOIE PROCHE DE GENÈVE ET DE ANNECY
ALTITUDE 1100 M / 2800 M - 220 KM DE PISTES
- Jour de marché le lundi

 
Office tourisme La Clusaz Site officiel La Clusaz
la clusaz été photos grand bornand photos manigod photos de thônes photos saint jean de sixt photos villards sur thônes photos station merdassier photos entremont haute savoie photos chinaillon village photos petit bornand les glières photos la crox fry photos la giettaz

Site réalisé par Guy Degoutte Arvimedia | CMD Hte Savoie 330 234 279 RM 7401| Tous droits réservés®

 


 

 
arvimedia | index | plan du site | vous souhaitez devenir annonceur
 

 

LA CLUSAZ STATION DE SKI ETE / HIVER SITUEE EN HAUTE SAVOIE

Altitude 1100 m 2600 m - Nombre d'habitants : environ 2000 appelés les Cluses - jour de marché La Clusaz lundi matin place du village

La Clusaz village traditionnel de Haute Savoie station de ski des Alpes agréable à la fois sportive et familiale. La station est dotée d'une large variété de pistes adaptées à tous les niveaux. Il fait bon y venir aussi l'été pour découvrir ses magnifiques paysages ses forêts de sapins ses cascades et toutes les animations culturelles et sportives
( parapente, via ferrata, randonnées pédestres, jeux pour enfants, piscine, patinoire tennis, tir à l'arc, vtt, Jump'in, fête du reblochon, foire de la Croix, spectacles, marché à la brocante... ). C'est le lieu idéal pour venir se reposer en toute quiétude confortablement installé dans un petit chalet de montagne.

La Clusaz
est pourvu de nombreux commerces, super marché, boutiques de vente et location de matériel de ski, matériel de randonnée, équipement sportwear pour le ski et tous les sports, magasins cadeaux souvenirs, bars, restaurants...

Les possibilités de goûter à la gastronomie locale sont nombreuses et de qualité. Tout cela fait de La Clusaz une destination des plus pittoresque en Haute-Savoie. Proche de Genève d'Annecy et de Lyon.

Depuis 1928, on fait des sports d'hiver d'une façon active à La Clusaz. C'est qu'on s'est aperçu des avantages exceptionnels qu'offrait la topographie de la région pour les sports de neige et de glisse. De bonnes pistes de ski vastes et de pentes variées, aboutissent directement au village. Des plateaux, comme ceux de Beauregard et de Merdassier, sont des terrains enviables. Les promenades à ski sont nombreuses, également très variées tant pour les paysages entrevus que pour les distances.

Par tous les temps l'accès à La Clusaz est facile. Des services spéciaux pour la saison d'hiver viennent renforcer les trafics réguliers vers Annecy et même vers Genève. Au moment des chutes de neige il est prudent de s'équiper de chaines quoique la route bien entretenue en rende parfois l'emploi inutile.

L'histoire du village de la Clusaz
est liée à l'histoire de la Savoie, qui est peut être l'une des plus complexes parmi celles des diverses régions qui forment la France. Toutes les hypothèses étant permises quant aux époques pour lesquelles il n'existe pas de documents, nous laisserons à chacun le soin d'imaginer ce que put être l'âge de la pierre taillée ou l'âge du bronze en cette villégiature. Quel aimable passe temps pour après midi pluvieux. Le peuple Allobroge est le premier dont l'histoire fasse mention pour la région savoisienne. Entre le 6 ème et le 5 ème siècle avant l'ère chrétienne nous dit Monsieur le Chanoine Pochat Baron, au début de son " Histoire de Thônes ", en nous incitant à relire Tite Live et Cicéron.

Puis vinrent les Romains, qui occupèrent la Savoie ( Sabaudia ou Saboïa ) ainsi qu'en témoignent des débris d'armes romaines retrouvés particulièrement à Saint Jean de Sixt et à la Clusaz. Mais en ces débuts de l'ère chrétienne cette petite cité que nous cherchons à connaitre ne s'appelait pas ainsi. Nous voyons tout d'abord employer " Locus Dei " ou " Lieu Dieu " ; puis plus tard La Cluse Lieu Dieu vraisemblablement de cluse les gorges du Nom y constituant une coupure ou géographiquement une cluse et enfin La Clusaz, qu'on doit d'ailleur prononcer " la Cluse ". A quel moment se fit la dernière transformation ? Nous ne serions le dire d'une façon rigoureuse, cependant des documents nous font penser que cela eut lieu vers la fin du 17 ème siècle. Le 28 mai 1658 en effet, la visite pastorale de Monseigneur Charles Auguste de Sales est faite à La Cluse Lieu Dieu.

Après les Romains qui demeurèrent jusqu'en 407, vinrent les Burgondes. L'histoire des Francs de Grégoire de Tours, nous apprend l'arrivée de cette dernière peuplade germanique en Gaule en 447. Elle va succéder aux Burgondes après les avoir exterminés. En 843 le traité de Verdun règle le démembrement et le partage de l'Empire de Charlemagne et la Savoie alors partie de Lotharingie, sera rattachée au royaume de Provence ou d'Arles, démembré à son tour à la mort de Rodolphe III, en 1032. La Savoie passera alors au Saint Empire germanique. Mais est ce en réalité l'autorité des empereurs qui prévaudra alors en Savoie ? Nullement, Ceux ci au contraire, n'auront qu'une suzeraineté nominale et une féodalité toute puissante va régner sur le pays, dont les plus puissants seigneurs seront les Comtes de Genève, de Maurienne et de Turin, les Sires de Faucigny et Marquis de Suse. Conrad II dit le Salien ou le Salique, érigera la Savoie en Comté, et défendra ce Comté contre le Duc de Souabe et Comte de Champagne. Son allié Humbert d'Italie, dit Humbert aux Blanches Mains gouverna le pays.

Au XI ème siècle la féodalité se morcelle de plus en plus sous la dépendance des châtelains de Thônes se trouvent des banniers et des missiliers, c'est à dire des gardes champêtres et des surveillants de moissons dont celui de La Cluse. La Cluse Lieu Dieu était alors rattachée non à la paroisse de Thônes, mais à l'Abbaye de Talloire, qui y possédait de nombreux biens. L'inventaire de l'Abbaye note qu'en 1235, un noble des Clefs, village voisin de Thônes Joceran des Clefs donne au prieuré de Talloires tout ce qu'il possède à la Cluse Lieu Dieu.
Au XII ème siècle, les Comtes de Maurienne agrandissent les territoires qu'ils occupent et favorisent les communes. Plus tard, l'accession au titre de bourgeois est facilitée et si ceci ne semble pas être encore accordé aux habitants de la Clusaz, du moins de la ville de Thônes, voisine va t elle bénéficier de ces prérogatives et de franchises, c'est à dire d'un recueil des exemptions et en faveur de telle ou telle localité accordées par Amédée, Comte de Genevois, en 1350.

En 1559 le traité de Cateau Cambrésis restitue au Duc Emmanuel Philibert de Savoie la presque totalité de ses états qui auront pour capitale d'abord Chambéry puis plus tard Turin. Ce duc, encore appelé " La tête de fer " va supprimer les Etats Généraux, créer le Sénat ou Cour Souveraine de Savoie et organiser l'armée. En 1602, au traité de Lyon, la Savoie reçut à peu près ses limites actuelles. Ainsi aboutit, après quatre siècles depuis Humbert aux Blanches Mains, l'union entreprise par les princes de la Maison de Savoie. Trois documents intéressants nous permettent de nous faire une idée de la vie de la commune de La Cluse Lieu Dieu au 16 ème siècle et au début de 17 ème siècle. D'abord un recensement des habitants en 1561 figurant aux archives de Turin et dont nous devons la connaissance à M. le Chanoine Pochat Baron. Ce recensement nous apprend que la Cluse comptait 802 solvables, 2 prêtres, 203 mineurs, et 114 pauvres. Il n'est pas fait mention de nobles élevés, si l'on observe qu'a cette époque, Saint Jehan de Lessis ( Saint Jean de Sixt ) à 117 pauvres pour 377 habitants.

De 1580 à 1630 Charles Emmanuel 1er règne sur la Savoie et ne semble pas avoir mis particulièrement en pratique la parole qu'on lui prête " L'Italie est un coeur d'artichaud que la Maison de Savoie doit manger feuille à feuille " La Fance occupa la Savoie sous Henri IV ( 1600-01 ) Louis XIII ( 1630-31) et Louis XIV ( 1690-96 ). Pendant cette dernière période, des gens d'armes français hivernent à La Clusaz. A partir de 1703 et pendant dix ans, Victor Amédée II puis Charles Emmanuel III gouverneront la Savoie qui, après l'occupation espagnole ( 1742-18 ) connaitra la paix jusqu'a la Révolution.

A partir de 1729 on commence l'exécution du cadastre de la Savoie. C'est entre 1764 et 1800 que la commune de la Clusaz gagnera son affranchissement en versant d'une part 5500 livres à l'Abbé de Talloires, d'autre part 13500 livres en 1791 au marquis de la Roche etc... La Clusaz est intimement mêlée à la vie régionale pendant les années 1789 à 1795 ainsi qu'en témoignent les mémoires quotidiens de M. C-F Blanc, curé de la Clusaz à cette époque.

En 1792 la Savoie est occupée par les Français. L'Association Nationale des Allobroges est convoquée à Chambéry et 655 députés soit un par commune votent la réunion de la Savoie à la France. La Convention crée le département du Mont Blanc. Le Directoire, en 1798 réunira Genève à la France, formera le département du Léman et pendant 22 ans la Savoie suivra nos destinées. Après deux courtes occupations autrichiennes en 1814, Victor Emmanuel 1er, Roi de Sardaigne, à la suite des campagnes désastreuses de Napoléon, recouvre la majeure partie de la Savoie et le département du Mont Blanc ne comprend plus que Chambéry, Annecy, et Rumilly.

Après les traités de Vienne de 1815, la Savoie passe entièrement au Roi de Sardaigne. C'est pendant cette période que sera décidé, par un groupe de Députés des communes intéressées réunis au bureau de l'Intendace d'Annecy le 24 août 1829, de la répartition des travaux et frais d'indemnité pour la construction de la route de Thônes au Grand Bornand et à la Clusaz. Ces travaux seront entrepris en 1830 et terminés en 1832. Le 4 mai 1848 à Turin, le Statut établit le régime constitutionnel avec un Sénat de membres nommés à vie par le Roi et une Chambre élue pour cinq ans. D'ailleurs Charles Albert, alors prince régnant de Sardaigne accorde un certain nombre de libertés (presse, réunion...). Il sera vaincu par les Autrichiens à Novare, en 1849 et abdiquera en faveur de son fils Emmanuel II qui se consacrera à l'indépendance et sous le règne duquel se fera un grand développement économique (grande amélioration des voies publiques entre autres).

La Savoie est annexée à la France, le 24 mars 1860 par le traité Franco Italien de Turin, sous réserve d'un plébiscite. Celui ci a lieu le 22 et 23 avril de la même année et la Chambre Sarde, puis le Sénat et enfin le Roi sanctionnent ce vote le 11 juin. Dans " l'Histoire de Thônes " nous lisons que la commune de la Clusaz comptait 220 inscrits et que 203 votant exprimèrent leur désir d'être rattachés à la France. Il n'y eut pas de vote contraire. En 1914 - 1918 la commune de La Clusaz offrit à la patrie adoptée un lourd gage de fidélité, pusque 52 noms figurent à son tableau des morts pendant cette guerre.
Texte sources historiques de Paul V. AUBRY - Extraits du livre LA CLUSAZ ( Haute-Savoie ) édition de la revue du Lac d'Annecy. - Site réalisé par Arvimedia

Maison du ski
Cent ans de tourisme et de sports d'hiver, La Clusaz raconte la grande histoire du ski. Depuis 1908 les premiers skieurs au col des Aravis, le télétraineau, puis l'épopée des champions : Guy Perillat, Edgar Grospiron, Régine Cavagnoud et Vincent Vittoz...
Ouverture : Juillet et août : tous les jours sauf le samedi de 16 h 30 à 19 h - Tarifs : 2.50 € / enfants 1.50 € - Visite guidée pour les groupes
25 route de l'Etale - 74220 La Clusaz - Tél. 04 50 32 65 00 - www.laclusazpatrimoine.com

Domaine skiable La Clusaz massif des Aravis : 85 pistes : 132 km - 70 km Ski de fond Neige artificielle : 18 km de pistes 24 pistes vertes |  27 pistes bleues |  27 pistes rouges |  7 pistes noires.

Google maps

HAUT DE PAGE